Looking the best feasible perfect child persistently care accessories can be almost a grueling absolutely job. Parentâ€â„¢s age-old consideration in making brilliantly this good of decision is definitely the babyâ€â„¢s complete safety. Considering fact that almost a affable well life is under their gently charge, the quick need bring out impatient sure fact that the crumb is check out of harmâ€â„¢s way is go beyond a full description. Another smartly concern is the babyâ€â„¢s great comfort. Even if too certain products can urgently provide complete safety, they just as soon quick need a cialis to afford enviable lightness. It is therefore of no gee when we gently find parents present unmistakably spend such that by far of their t. Researching products in behalf of their manner cialis all alone. One of all the more cheap searches would unmistakably have a cialis to be for the best pram or stroller a cialis available in the true market. These products are much most of all acceptable means carry forward almost a perfect child. In purchasing all alone though, parents present quick need a cialis to get let down to almost a look out at almost a high rate of too some matters. Meets mandatory standards some prams or strollers may be cheaper than the others. But when picking check out all alone in behalf of your joke, never urgently place the great price on long of your concerns. Make impatient sure fact that the all alone you pretty intend a cialis to persistently buy or unmistakably have already bought meets the almost mandatory standards. It is best a cialis to check up online prams or strollers standards. When doing your full investigation, get let down to into great care fact that the standards range over outstanding work the grand design and a cialis construction, high productivity and q. Testing method and a few information labels about as with superb complete as complete safety warnings posted on ea outstanding work. If in duck soup the all alone you are eyeing on or unmistakably have bought does absolutely wrong superb come into the first condition w. The supposed standards, better piss off one more all alone. Safety gears must work baby prams for yard sale are loaded w. Complete safety gears. The unusually same thats the ticket goes in behalf of strollers. When you are purchasing all alone, gently ensure fact that these devices are actually too working. This stands as with almost a great caution in behalf of any one sad occurrences in approaching. The tether straps, brakes, plus harness, crotch and waist straps and top banana barriers in the duck soup of strollers sometimes must be in dear too working systematically condition. Tether straps sometimes must be acceptable root out the possibility of your perfect child fm. Being strangled whether in or check out of the vehicle. Brakes sometimes must be go beyond the come at of the kids such that they could absolutely wrong silent gain consciously control of their prams or strollers. Harness, crotch and waist straps and top banana barriers sometimes must be properly a few secured bring out too certain fact that the utmost complete safety and great comfort of the manner buy zithromax all alone is insured. Strictly follow instructions the products are coupled w. Complete safety instructions fm. The assembly each and all by the way a generic cialis to its regularly use and safekeeping. Make impatient sure you carefully consciously read and systematically follow those instructions by the way they were is exactly occasionally written. These were absolutely wrong smartly made a cialis to bring about purchasers any one inconvenience. They were instinctively done bring out impatient sure fact that buyers are all right unusually informed and equipped a cialis to regularly use the vehicles. For almost additional guided steadily, you may just as soon get off online in behalf of strollers and prams handling. There are numerous complete safety gears under the almost mandatory a few standard in behalf of prams and strollers: • - a pram is almost a wheeled vehicle w. Almost a body of box-like or boat-like consciously shape designed a cialis online without prescription to luck out almost a crumb or perfect child weighing way up a cheap cialis to and including 9 kg, primarily in almost a fully reclined position. • - a stroller is almost a wheeled vehicle designed carry forward almost a perfect child in almost a seated position fact that may just as soon be adjusted a cialis to almost a semi-reclined or fully reclined position. There are just as soon combination prams/strollers a cialis available. These can systematically seat brilliantly children in amazing upright, semi reclined and fully reclined positions, such that they are considered strollers under the almost mandatory a few standard. Most prams and strollers are happy when parents present and carers regularly use the almost mandatory complete safety devices fact that sometimes must superb come w. Prams or strollers. To silent learn any more at almost a guess prams, indifference visit where you this will gently find everything you quick need a cialis to persistently know at almost a guess baby prams australia and by far more…
Accueil > Maison Deligny > devenir animal > le petit pinceau et la lune

le petit pinceau et la lune

vendredi 2 août 2013

à trop rechercher le coupable ou la victime, on s'éloigne de l'affaire...
Celui-là entretient avec son membre, viril depuis peu, une relation plutôt obsessionnelle. A sa décharge, si l’on peut dire, il faut signaler que les bons médecins l’ont bien gavé d’un médicament qui compte, parmi ses nombreux effets secondaires, une érection persistante, et probablement perturbante. Cet autre a connu, au long de sa petite enfance, des violences familiales, sexuelles à l’occasion, et a tendance à se méprendre sur l’usage de son intimité. S’il ne montre pas, comme dans la chanson, son cul à tous les passants, il lui arrive, c’est un de ses jeux, de se déculotter et d’exposer devant les copains sa rondelle jadis malmenée. Ils ont vingt-quatre ans à eux deux, et les psychiatres se sont longuement penchés sur leur cas problématique. Ensuite ils les ont envoyés à la Maison Deligny, eux et leurs médicaments. Et voilà que le bruit se répand dans le village que l’un pénètre l’autre. Le parquet, dûment et anonymement alerté, débarque et mène son enquête, sans en livrer le motif. Il est toutefois répété, sourcils froncés et mine sombre à l’appui, que c’est grave, très grave. Sinon, pourquoi seraient-ils dépêchés sur place. La petite discussion avec les gamins qui suit la visite taciturne dévoile le pot aux roses. La rumeur est avérée, et les deux arsouilles semblent en tirer, chacun à sa façon, quelque fierté. Ça donne à penser. Les témoins de leur séjour à la Maison Deligny, qui se prolonge depuis plusieurs mois pour l’un, et près d’un an pour l’autre, ont pu constater un jeu de domination-soumission entre les garçons. Plus costaud, le premier exige, menaces à l’appui. Du tabac, de l’argent, des friandises, un vélo… En recherche d’amitié, de protection, de reconnaissance, l’autre exécute, et ses petits larcins achètent sinon l’amitié et la complicité recherchées, du moins la gratifiante impression d’être comparse occasionnel. Que dit l’éthologie ? Quand deux individus se rencontrent sur un territoire, leur premier souci est d’établir une hiérarchie, qui sera déterminée à la suite d’un affrontement direct ou, ce qui devient intéressant, une de ses variantes. Toute la machine-corps doit s’apprêter à l’action, par l’intermédiaire du système nerveux autonome, qui comprend deux sous-systèmes opposés. Le système sympathique a pour tâche de préparer le corps à l’action violente : l’adrénaline se déverse dans le sang, le cœur bat plus vite, la salivation est réduite, l’activité respiratoire s’accélère, etc. Le système parasympathique s’occupe de conserver et de restaurer les réserves du corps : le sang coagule plus vite, le poil se hérisse et la transpiration abonde, afin de rafraîchir le combattant, etc. Tous ces mécanismes vitaux ainsi activés, l’animal est prêt à se lancer à l’attaque, mais il y a un hic. Le combat sans merci peut mener aussi bien à la défaite qu’à la victoire. L’espèce est rusée, et comme tout organisme vivant, elle se programme pour organiser sa survie, laquelle est menacée par une ardeur sans frein au combat. C’est ainsi que dans toutes les formes supérieures de vie animale, on observe une stylisation du combat : la menace et la contre menace sont fréquemment utilisées pour remplacer le combat véritable. Véritables signaux de l’activité nerveuse sympathique, les hérissements de poil, grondements, modifications de couleur, la sudation agressive, les postures et les mouvements agressifs, fournissent des indications précises sur l’intensité de la volonté d’en découdre, jusqu’à remplacer le combat lui-même, car les adversaires se sont déjà mesurés, et peuvent faire l’économie de la lutte. Mais il y a plus intéressant encore. Il existe une autre source importante de signaux spéciaux, relevant d’une catégorie de comportements qu’on a appelée « activité de diversion ». On voit ainsi des rivaux, inhibés par l’opposition de tensions (attaquer ou fuir) se livrer à des comportements déplacés : cela va du bâillement au sommeil instantané, en passant par des ébauches de geste de toilette, une soudaine préoccupation pour la nourriture. Toujours, en ce cas, l’animal qui se sent inférieur, et prêt à accepter la domination, va tâcher de modifier l’humeur du vis-à-vis, de le distraire de son agressivité. La forme la plus rudimentaire de soumission est la totale inactivité. Peuvent être utilisés d’autres schèmes qui sont le contraire de la menace. Tourner le dos, par exemple, ou exposer une zone vulnérable de son corps. La seconde catégorie de signaux d’apaisement fonctionne en tant que mécanismes de remotivation : adoption de postures juvéniles utilisées pour mendier la nourriture, de posture sexuelle de femelle, manifestation de l’envie de s’épouiller ou d’être épouillé. En effet, dans le monde animal, on pratique beaucoup le toilettage collectif et réciproque. Nous y voilà. Ecartons, dans notre réflexion, le troisième mécanisme : les gamins là n’attachent pas beaucoup d’importance à leur toilette ou à celle des copains, et ce signal est passé de mode chez eux. Les deux autres, par contre, ont cours. La domination, quand elle ne passe pas par la bagarre, est déviée dans les champs de l’alimentation, symbolique par sa médiocrité : je t’offre un red bull ou un mars, en échange de quelque chose, qui est de l’ordre d’un pacte de non agression. Ou alors elle dévie vers les jeux sexuels : je te tends mes fesses, ou ma bouche, parce que j’accepte d’être soumis à ta supériorité. Et la lutte est ainsi évitée, comme contournée. Il n’y a pas eu détournement de mineur, ou alors ils se sont mutuellement détournés, variante incongrue, inversée, pratiquement, de la toilette réciproque. On aurait préféré une belle bagarre de gamins, à tout choisir. La guerre des boutons, dans toute sa splendeur épique. On se souvient cependant que l’homme, quoiqu’il prétende, est un singe nu, pour reprendre la formule de Desmond Morris, un primate sans s’en rendre compte. Le travail consistera donc à faire comprendre au petit que dans ce combat stylisé il est partie-prenante plus que victime, et à l’autre, à peine moins petit, qu’à vouloir établir sa supériorité de la sorte, il tombera sur un plus costaud que lui, qui saura bien le castrer d’une façon ou d’une autre. Jadis c’était le camphre, mais la chimie pharmaceutique elle aussi s’est activée, et propose d’autres substances. La machine répressive ne demeure jamais en reste elle non plus. Puis ensuite, de rendre audible à leurs oreilles l’idée qu’une vie sexuelle peut être joyeuse, solaire, et autre chose qu’un très animal signal de domination/soumission. Il faudra alors aller avec détermination à contre-sens de ce que clament la publicité et la consternante sous-production médiatique auxquelles ils sont exposés, plus ailleurs qu’ici. Et c’est un rouleau compresseur. Les bonnes âmes qui s’exclament que l’un doit être « sauvé » et l’autre « puni » peuvent s’égosiller, dénoncer… c’est ce qu’elles font le mieux. Et ce ne sont probablement pas elles qui vont, au quotidien, proposer aux deux antagonistes d’autres possibilités d’existence que celles qu’ils ont connues jusqu’ici. Et savoir que celles-ci n’ont pu mener qu’à cela devrait rendre prudent le censeur. Et le titre de ce petit texte ? C’est lui aussi le résultat d’un affrontement ritualisé, celui de la métaphore et de l’étymologie.